christina mirjol


    ROMANS THÉÂTRE RÉCITS



Accueil
Vers  Livres
Vers  Revues
Vers  Carnet
Vers   Théâtre
Vers  Portrait
Vers  Echos

Vers  Rencontres
Vers  Liens
Contact










Un homme portait




































Couverture Un homme



Un homme quatrième de couverture

                     Un extrait

Couverture Un homme

Logo ELP Editeur

Un homme ordinateur 4

Un homme oiseau 2

Un homme                      
 
Roman
128 pages
ELP Éditeur, version numérique, 2020
BoD, version papier, 2020
                                                                             
Logo simplement pro Logo ELP Editeur
Logo Instagram        Logo Babelio                                Logo Amazon plus


   Logo Fnac Logo Amazon  Logo 7switch  Logo Rakuten KoboLogo Les libraires                                                                       
                                                 


                                                     
"Les uns et les autres ne connaissent pas, dit l’homme, la glace que nous portons la nuit sur nos épaules, qui croît pendant nos rêves, nous entoure d’une calotte d’un crépuscule à l’autre. Ils ne savent rien de ça, ils vont ici et là, se déplacent comme des bulles. "

Un homme, le roman de Christina Mirjol, retrace en trois chapitres les conditions de survie héroïques d’un homme sans domicile. Ce parfait anonyme, ce naufragé des rues, on le devine d’emblée, est choisi par l’auteure parmi des centaines d’autres.

C’est dans le contexte glacial de l’hiver 2012, au milieu d’une foule attendant l’ouverture des portes d’un cinéma, que survient tout d’abord la rencontre déchirante entre l’homme et un couple.
Une femme et son mari, tous deux en proie au froid, sont saisis de stupeur devant l’apparition de cet homme peu vêtu : « une
veste trop petite et ne couvrant qu’à peine la longueur de ses bras, pas de gants. » L’empathie que déclenche cette tragédie du quotidien (le froid intolérable amplifiant les projections et la vision poignante entraînant les hantises), débouche sans crier gare sur le dernier chapitre. On n’entend désormais plus que la voix de l’homme. Dans son humanité, l’homme parle à son caddie, à ses membres qui ont froid, à sa pauvre jambe gourde. Dans l’univers glacé qu’il s’apprête à traverser, les grues qui barrent le ciel et les tours impassibles de la Grande Bibliothèque encouragent son périple, contiennent le vent violent… S’amorce au petit matin, sous un ciel bleu acier, l’épopée d’un invisible.

Dans son recueil de nouvelles, Les invitées, Christina Mirjol abordait le phénomène de la mort sous toutes ses facettes et selon son impact sur les (sur)vivants, dans ce deuxième ouvrage publié par ELP, elle traduit la dimension épique de l’homme dans des conditions extrêmes, sa déambulation quotidienne obligatoire, pour ne pas mourir de froid, pour trouver une place à l'abri, pour s'isoler des regards indiscrets, pour continuer à être un homme...

Ses autres romans, Suzanne ou le récit de la honte (prix Thyde Monnier, la SGDL, 2008), Dernières lueurs, et le recueil de nouvelles Les petits gouffres (prix Renaissance de la nouvelle, 2012) sont publiés au Mercure de France.

(Quatrième de couverture, ELP Éditeur)





Un homme oiseau 1Un homme ordinateur 1

 

Février 2012
  L'hiver pour de vrai

Reçu ce matin La photo du mois de Paul
Fave. Entre autres photos : « des oiseaux ».
Au-dessus de l’enneigement, quatre
petits passereaux sur de fines
branches attendent…
Un moineau de profil est assis sur ses
pattes. Sur les pierres du talus, on
imagine transis ses petits doigts
crochetés dans la glace et la mousse.
Sur le plat de la glace, un rouge-gorge tend
ses pattes. En prolongement du col, son
petit bec appelle… Peut-être un cri plaintif.
Sur fond de neige mouillée, un merle
frigorifié. Les plumes sont accablées et le
bec taciturne.
Sur une autre photo, il s’est
mis en mouvement pour se désengourdir.
Sur une autre, plus loin, son bec
orange becquette on se demande quoi !
Un pinson de trois quarts, aux pattes
prises dans la neige, a trouvé une petite
graine.
Gros plan sur fond de ciel du bec qui
tient la graine et du petit œil noir qui exulte.
Accotée à un mur, tournée vers le
soleil, engoncée dans ses plumes,
une bergeronnette se réchauffe…

« L’hiver pour de vrai », dit le titre de la série.

D'après la série de photos de Paul Fave, C.M







Hiver 1




Hiver 3





Hiver 4    Hiver 5




Hiver 6    Hiver 7

Vers Haut de page




    U. www.christinamirjol.com 
   E. contact@christinamirjol.com

   © Christina Mirjol 2011
     Mentions légales



Dernière mise à jour janvier 2020